élections

L'avenir des illacais ne peut pas être un "je".

Comme beaucoup d’autres, voici donc de longues années que je contribue à la vie locale illacaise. Et je tente depuis toutes ces années de le faire d’une certaine manière. Rien n’indique que cette manière soit la bonne ou la plus pertinente. D’autres sont possibles, chacune est légitime.D’autres personnes s’impliquent également, avec des approches différentes. Et c’est heureux. Même si je peux avoir des désaccords avec elles, elles méritent le respect:

Pas d'évidence, juste un choix: élections régionales 2015

Un engagement en politique a toujours été une chose faite d’ambiguïtés. On peut faire preuve d’une clarté absolue en matière de valeurs et de convictions, il n’empêche qu’il existe bien des points qui entretiennent le questionnement permanent : défendre ses valeurs suppose de les mettre à l’épreuve du réel et donc à l’exercice des responsabilités. Comme on n’a jamais raison tout seul cela suppose la construction de majorités. Ces majorités

Les primaires à gauche, ou l'arbre qui cache la forêt... après un ouragan!

Disons-le clairement et assumons-le: le Parti Socialiste a perdu sa machine de combat militante. Non pas par absence de militants. Mais par l’approche « consumériste » de la politique. Cette approche se gave des deux clés de voute de la publicité et du marketing média: 1- Se targuer d’être plus réformateur que le voisin: en réalité la traduction de « réforme » est, le plus souvent, le mot « régression » en langage de jeune quadra/quinqua

Leçons post-européennes (1)

Election du président du parlement européen source: UMA Le Parlement Européen a élu son Président ce mardi 14 juillet à Strasbourg. Une élection vidée de tout débat de fond et marquée par une négociation de marchands de tapis pudiquement appelée « accord technique ». Cet accord négocié entre le Parti Populaire Européen (PPE) et l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates (S&D – le nouveau nom du groupe PSE après l’intégration des démocrates

Leçons des européennes (1)

Projet, stratégie, leadership : les leçons du 7 juin Si le Parti socialiste a subi un échec aux élections européennes, ce n’est pas la faute du mode de scrutin ou du découpage territorial. Ce n’est pas non plus à cause des médias, des sondeurs ou de Yann Arthus-Bertrand. De telles certitudes en carton pâte reviennent, à la fin des fins, à penser que les élections seraient plus simples sans électeurs.