illac à regarder de + près

L'avenir des illacais ne peut pas être un "je".

Comme beaucoup d’autres, voici donc de longues années que je contribue à la vie locale illacaise. Et je tente depuis toutes ces années de le faire d’une certaine manière. Rien n’indique que cette manière soit la bonne ou la plus pertinente. D’autres sont possibles, chacune est légitime.D’autres personnes s’impliquent également, avec des approches différentes. Et c’est heureux. Même si je peux avoir des désaccords avec elles, elles méritent le respect:

Maternelle Paul Cézanne:  et si on évitait le pire ?

240 traversées d’enfants chaque jour. Ce sera le quotidien de la maternelle Paul Cézanne en 2019 et pour les années suivantes, en plein coeur d’une zone de travaux. Peut-on, collectivement, imaginer une alternative dans l’intérêt et la sécurité des bambins ?
À l’heure des cahiers de doléance, en voici une : trouvons un terrain d’entente pour l’intérêt général.

La menace fantôme

Dans son dernier article paru dans Sud-Ouest, le journaliste Olivier Delhoumeau a, sans aucun doute, trouvé les bons mots pour caractériser la manière de faire du Maire actuel de Saint-Jean-d’Illac : la menace. Un rapport aux communes environnantes basé sur la menace Souvenez-vous ! Au début du mandat, déjà Monsieur le Maire menaçait la Ville de Mérignac et celle de Pessac, si elle ne prenait pas à sa charge la

Élis' à géométrie variable ... [épisode 3]

Quand, au sommet de l’État, celui qui est dans les petits papiers du Puissant a accès à toutes les autorisations, on ne devrait pas s’étonner qu’il en soit de même à l’échelon local: manifestement Élisa, nouvelle muse de notre Maire, a droit à toutes les diligences, tous les passe-droits, toutes les faveurs.
L’occasion pour les illacais de découvrir que tout le monde n’est décidément pas logé à la même enseigne…
Mais soyons positifs. C’est aussi l’occasion de mieux comprendre le fonctionnement « normal » d’une collectivité et d’aborder deux compétences fondamentales: l’urbanisme et l’assainissement.

En route pour un Élisagate ?  [épisode 2]

Les bans directement publiés dans la presse régionale aurait dû nous mettre la poussière à l’oreille. Mais je n’avais pas, chère Élisa, d’a-priori sur cette nouvelle love-story. Et contrairement à la chanson de l’ami Gainsbourg, je n’avais pas l’intention chère « Élisa », d’aller jusqu’à « chercher les poux ». Oui mais voilà, chère Élisa, notre édile à l’idylle dispendieuse. Et secrète.