« Le meilleur héritage est toujours l’instruction »*

"Le meilleur héritage est toujours l'instruction"*
malatesteLe dernier Conseil Municipal de Saint-Jean-d’Illac a été l’occasion de plusieurs prises de parole importantes venant du groupe d’opposition. Compréhensibles, précises, républicaines, sans invectives, documentées et très logiquement elles ont fait mouche. Par dans un combat stérile de postures. Mais dans un choix assumé de faire avancer une critique constructive dans l’intérêt des habitants, tranchantes par leur approche non pas polémique mais délibérément progressistes.
Dans mon compte-rendu j’en ferais la synthèse, mais voici en préambule, le verbatim de l’intervention de Jacques Malateste.
Pour la comprendre, il faut savoir que Jacques Malateste était dans l’opposition avant 2008, puis dans la majorité entre 2008 et 2014. Il peut donc témoigner d’une histoire précise des décisions politiques de ce territoire. Comme un nécessaire passage de témoin aux nouvelles générations. Un bien bel héritage en somme…
* citation de Justin Lefebvre

« Ce soir j’avais envie de rester tranquille, de profiter de ma retraite, mais vous avez toujours les mots qui mettent les gens en colère. Ce soir vous m’avez mis en colère.
Pourquoi vous m’avez mis en colère? Parce que vous jouez un petit peu, ce soir, à la politique du déni, c’est-à-dire que tout ce qui a été fait avant c’était mauvais, tout ce que vous allez faire c’est bien et éventuellement si vous avez des successeurs, ils seront incompétents. C’est le résumé de votre vie politique actuellement.
Alors, je vais quand même vous rappeler certaines choses parce qu’on n’ose pas toujours vous reprendre quand vous dites des contre-vérités mais peut-etre que de temps en temps, il faut le faire.
Vous parlez des logements sociaux: je sais que le Blayais ça vous reste là et moi, vous voyez, c’est une chose qui me tranquillise: si vous ne l’avez pas digéré cela prouve que ce n’était pas une erreur.
Les logements sociaux: oui c’est vrai que vous faisiez quelques logements sociaux dans les lotissements. Mais quand nous sommes arrivés quel était le taux des logements sociaux sur la commune ? Si aujourd’hui, aux dernières informations, la commune avait 90 000 euros de pénalités, c’est certainement parce que nous n’étions pas conformes à ce à quoi nous devrions être.
Et le projet du Blayais était justement une des solutions pour, non pas y arriver, parce que si vous regardez les documents de la préfecture, il vous faudra 30 ans à la vitesse où vous allez pour réaliser le quota des logements sociaux.
D’ailleurs votre collaborateur et ami Monsieur Allemand est comme moi: c’est bien de mettre 20% de logement sociaux lorsqu’il en faut 20, c’est-à-dire que vous ne rattraperez jamais le retard, mais en plus vous savez comme moi qu’il y a toujours des projets inférieurs à 10 ou inférieur à 5 qui font qu’on en prend plein la vue et qu’on prend mécaniquement du retard.
Tout à l’heure vous nous parliez des effets du gouvernement que nous soutenons: d’abord vous ne savez pas si je le soutiens et ensuite je crois, que le gouvernement qui est dans cette situation, et puisqu’il faut parler du national, j’aimerai que vous nous disiez, puisque vous semblez être bien informé, quel était l’état de la dette publique à l’arrivée de Monsieur Sarkozy et quel était l’état de la dette publique au départ de Monsieur Sarkozy.
Alors je voudrais aussi vous rappeler aussi autre chose, hors les logements sociaux, nous aussi on a eu un héritage.
Je vais dire comme vous l’héritage qu’on a eu: il y a du bon, il y a du mauvais et il y a eu du très mauvais: ça c’est le problème des héritages… le problème c’est que les héritages on peut les refuser. À partir du moment où vous vous êtes présenté c’est que vous étiez prêt à assumer l’héritage. Donc maintenant vous l’assumez, qu’il vous plaise ou qu’il ne vous plaise pas !
Je voudrais vous rappeler dans quel état était l’école du Las quand même quand on est arrivé : si nous avons fait tous les travaux qui avaient affaire c’était plus proche d’autre chose que d’une école.
Je voudrais aussi vous rappeler quel était l’état de la plaine des sports il y avait beaucoup de rapports sur ce qu’il fallait faire pour améliorer l’état des terrains et comme les terrains ils étaient mal conçu au départ et notamment pour qu’il soit utilisable entre le mois de juin et le mois d’octobre il fallait faire ce que nous avons fait.
Je voudrais aussi vous rappeler ce qui a été fait dans les écoles en général: les cuisines et les salles de restauration ont été ont été à peu près toute refaites.  Je ne parle que de ça et je ne parle pas de l’école Monnet: l’école était dans un sale état nous avons tout refait à l’école Monnet. Donc l’état ne devait pas être si mauvais que cela sinon ça veut dire que les réflexions devaient de ne pas être très objectives.
Vous nous parlez beaucoup de la station d’épuration : mais la station dépuration c’est aussi un héritage si elle est là où elle est aujourd’hui ! Ce n’est pas nous qui l’avons installée ! À l’époque nous n’étions pas d’accord pour qu’elle soit là.
Et les réseaux que nous avons dûs refaire parce qu’il y avait des malfaçons, c’est aussi un héritage.
Alors vous pouvez toujours dire mais vous avez moins hérité que nous…
Le mobilier scolaire que nous avons changé…
Le personnel municipal : vous dites que nous avons pris cette option d’en face [la mairie annexe] mais s’il fallait cette surface pour installer le personnel municipal dans quelles conditions travaillait-il avant notre arrivée ?
L’agrandissement du centre de loisirs et les équipements à l’intérieur la mise en conformité par rapport au handicap ça été fait ça aussi !
C’est un héritage. Et nous aussi ce que nous avons fait c’est un héritage.
L’étude pour l’aménagement du centre-ville, que bien sûr vous avez balayée, le sol de la salles des Badines, les pistes cyclables : c’est vrai qu’il y en avait une pour aller au Las mais elle n’était pas sécurisée.
La petite enfance: nous avons quand même fait du travail dans le bâtiment. Il faut quand même regarder que le bâtiment qui a été la cause de bien des soucis c’est vous qui l’avait aménagé entre 2005 et 2008. Et c’est vrai que la manière dont il a été construit… bon on passera rapidement….
Le matériel des services techniques et l’informatique de gestion au niveau de la mairie:  tout a été repris.
Ça aussi c’est l’héritage!
Vous voyez tous ça c’est pour vous faire comprendre, enfin je ne sais pas si vous comprenez d’ailleurs, mais que nous avons assumé aussi tout ça.
Et je ne vous parle pas des procès que nous avons dû assumer sur le fait que certaines Jalles avait été travaillées.
espace_omar_sahnoun_sjiAlors après vous nous parlez du projet « King Kong », qui était parait-il, un projet « énorme » selon vos mots :
C’était un projet de 7 millions sur 3 ou 4 ans. Vous allez arriver à 3 millions pour la même chose en plus mal sur Zodiac en 1 an. Le projet King Kong c’était à la fois la salle de sport, la salle de spectacle, c’était les associations, c’était l’ensemble des structures. Bon c’est vrai que j’ai moins de compétences au niveau architectural, urbanistique que vous, mais  moi je trouvais qu’un projet comme cela en centre-ville cela valait mieux pour les jeunes et les personnes âgées que de l’installer à 3 kilomètres.
Mais il y a aussi un projet dont vous ne parlez pas ou dont vous parlez toujours en douce ! Parce que vous dites que nous voulions vendre le terrain des Badines: c’est vrai qu’il y avait une partie du terrain des Badines que l’on vendait, peut-être que cela aurait aussi aidé pour le projet King Kong, cela aurait payé l’investissement du gymnase. Mais c’était quand même plus de 40 maisons sociales pour les personnes âgées, logées en foyer.
Et je pourrais en faire beaucoup.
Donc tout ça pour dire que : vous êtes la majorité. Vous faites le budget que vous voulez, faites. C’est votre problème.
Mais je souhaiterai que vous n’oubliez pas, l’héritage que vous avez laissé aux autres.
Je ne me souviens pas, mais peut-être que je me trompe, que au moment de notre mandat, on ait passé notre temps à vous rappeler ce que vous n’avez pas fait ou ce que vous auriez dû faire.
Vous avez dit en début de séance qu’il fallait que les comportements soient plus objectifs. Et dans ces comportement à avoir, il y a aussi le comportement de respect qui se tient aussi là-dedans.
Je vous remercie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *